Les jeunes et la négociation

0
PrintFriendly and PDF

Lors du dernier réseau des jeunes de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE) le comité organisateur avait la préoccupation de débuter une réflexion auprès des répondantes et des répondants des syndicats concernant les prochaines négociations qui arrivent à grands pas. Évidemment, ce travail se poursuivra lors de nos prochaines rencontres. Comme ce ne sont pas toutes les professionnelles et tous les professionnels jeunes (35 ans et moins) qui participent aux réseaux, le comité profite de cette tribune pour renforcer la sensibilisation aux enjeux auxquels nous devrons faire face dans les prochains mois.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une convention collective?Elle constitue notre contrat de travail et celui-ci est négocié périodiquement. Certaines et certains d’entre vous se diront peut-être que nos conditions actuelles historiques le confirment. Notons entre autres que les médias véhiculent déjà que la partie patronale veut s’en prendre à notre fonds de retraite. Aussi, lors de la présentation de son dernier budget, le gouvernement en place se positionnait déjà en affirmant que les coffres de l’État sont vides. La surcharge de travail, les problèmes de listes d’attentes et la reconnaissance du travail des professionnelles et professionnels de l’éducation sont loin d’être au cœur des préoccupations de notre employeur.

Lors des assemblées générales de l’automne 2013, partout au Québec une préconsultation a été faite par la FPPE afin de connaitre les préoccupations de ses membres et les résultats serviront à élaborer un cahier de consultation. Les membres du bureau exécutif feront une tournée en avril et mai prochain pour nous permettre de choisir et de prioriser les demandes qui nous semblent les plus importantes. À partir des résultats de cette deuxième consultation, l’équipe de négociation rédigera un cahier de demandes qui sera présenté au Conseil fédéral de la FPPE en octobre prochain pour approbation. Tout ceci nous permettra d’être prêts pour le dépôt de nos demandes à la partie patronale à l’automne prochain. Il sera donc important de se présenter lors de cette consultation, puisque ce sera votre chance de faire entendre vos priorités comme jeunes professionnelles et professionnels de l’éducation.

En conclusion, il faut être conscient du devoir et de l’impact des actions de chacun des individus dans un tel contexte, celles qui sont faites et aussi celles qui ne sont pas faites. Je vous propose de réfléchir à la question suivante : suis-je prête et prêt à me tenir debout pour améliorer les conditions dans lesquelles j’exerce mon travail? Il faut garder en tête qu’il n’y a jamais eu de négociations faciles et encore une fois, nous devrions faire face à une lutte importante. Les jeunes ont prouvé dans les derniers mois qu’ils étaient capables de défendre leur point de vue et les membres du comité souhaitent que ce mouvement de solidarité se poursuive lors des prochaines négociations.

Marie-Pierre Valcourt,
SPP en Milieu scolaire du Nord-Ouest
Comité des jeunes

Partager.

Laisser un commentaire