L’avenir des commissions scolaires
L’impact sur les services professionnels

0
PrintFriendly and PDF
Sophie Massé, Vice-présidente

Sophie Massé,
Vice-présidente

Quelques semaines avant les élections scolaires, plusieurs articles faisaient état des rumeurs concernant l’avenir des commissions scolaires. Des menaces de fusions, voire même de leur abolition, planent au-dessus de ces structures intermédiaires depuis des années. À la suite de la publication en mai 2014 du rapport Champoux-Lesage et dans un contexte de révision des programmes publics et de compressions liées à l’objectif d’atteinte de l’équilibre budgétaire, d’importants changements relatifs aux commissions scolaires étaient déjà annoncés.

Le 28 octobre, en déposant un avis préliminaire au MELS, la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation (FPPE) souhaitait prendre part au débat public en rappelant l’importance du rôle présentement joué par les commissions scolaires, et ce, avant même la confirmation des orientations préconisées par le gouvernement libéral.Avec cet avis, la Fédération souhaitait mettre en lumière des enjeux spécifiques pour les professionnelles et les professionnels du milieu scolaire pour que ceux-ci soient pris en considération dans les décisions gouvernementales.

abolitionCS

La Fédération fait un certain nombre de recommandations dont les plus importantes sont :

  • Le maintien d’une structure intermédiaire pour la répartition des services de façon à assurer l’égalité des chances;
  • une organisation centralisée des services professionnels pour l’ensemble des services administratifs, complémentaires et pédagogiques.
Pour lire l’avis, cliquez ici.

Partager.

Laisser un commentaire