Nouveau plan de classification pour le personnel professionnel

0
Print Friendly, PDF & Email

En janvier 2013, la FPPE demandait une mise à jour du plan de classification du personnel professionnel. On souhaitait principalement que celui-ci tienne compte des activités réservées par la  loi 21, mais nous avions également la volonté d’ajouter certains corps d’emplois (musicothérapeute, archiviste et comptable) et de modifier la description de conseillère et conseiller pédagogique et orthopédagogue.

La partie patronale a accepté notre demande et a créé un comité. Après quelques rencontres, en novembre 2015, la partie patronale nous a présenté le résultat considéré comme final de nos travaux. Elle avait accepté un certain nombre de nos recommandations, plus spécifiquement celles visant les activités réservées par la loi 21, mais ajoutait une nouvelle exigence, soit celle de nous engager à ne pas utiliser les changements au plan de classification comme arguments dans une éventuelle plainte en maintien 2015. Bien entendu, nous avons refusé cette condition et tous les travaux ont été suspendus.

Au moment de l’entente de principe, rien n’indiquait que le plan de classification serait mis à jour.

Devant ce cul-de-sac et dans le contexte du maintien de l’équité salariale 2015, nous avons pris la décision de déposer une plainte de négociation de mauvaise foi envers le Conseil du trésor.

Peu avant le Congrès de la Fédération, en mai 2016, la partie patronale nous apprenait que le plan de classification serait finalement réédité, tel que présenté en novembre 2015. C’était une bonne nouvelle et nous l’avons d’ailleurs annoncée.

Après le Congrès, nous avons pris le temps de relire la version que nous avions eue en novembre 2015, car nous nous rappelions avoir fait certains commentaires. Nous avons décidé de proposer une petite modification touchant la loi 21 dans le but de clarifier le texte présenté. Ce n’est qu’au début novembre 2016 que nous avons eu la réponse définitive à l’effet que le plan de classification sera réédité tel qu’il nous a été présenté en novembre 2015. Il faut se rappeler que le plan de classification est un document patronal et que, si elle se montre ouverte à nos suggestions, c’est elle qui tranche.

Le nouveau plan de classification est indiscutablement plus adéquat que le précédent pour tout ce qui touche les activités réservées par la loi 21, même s’il n’est pas parfait. Nous sommes également heureux d’un ajout dans les attributions caractéristiques au corps d’emplois de conseillère ou conseiller en rééducation :

Elle ou il participe avec l’équipe multidisciplinaire à l’élaboration et la révision du plan d’intervention de l’élève en y intégrant, s’il y a lieu, son plan d’action; elle ou il participe au choix des objectifs et des moyens d’intervention, comme avoir recours aux arts, à la musique ou à d’autres moyens d’expression, …

En effet, nous tentions depuis longtemps de faire ajouter le corps d’emplois de musicothérapeute à notre plan de classification. La partie patronale n’a pas obtenu les mandats nécessaires à l’ajout d’aucun corps d’emplois, mais elle nous a proposé ce compromis qui permettra dorénavant aux commissions scolaires d’embaucher des musicothérapeutes ou art-thérapeutes à titre de professionnel. Nous en informerons leur association.

Bien entendu, dans les prochaines années, nous reviendrons à la charge afin d’améliorer encore notre plan de classification. Par contre, nous sommes fiers, grâce à notre plainte de négociation de mauvaise foi,  d’avoir obligé le Conseil du trésor à procéder à cette mise à jour en laissant laisser tomber sa demande inacceptable.

Le nouveau plan de classification se trouve sur le site de la FPPE en suivant le lien :

 

Partager.

Laisser un commentaire